Archive for juin, 2011

Les travailleurs avec plus d’un emploi : caractéristiques et évolutions

vendredi, juin 10th, 2011

La publication de données ayant trait au travailleurs qui ont plus d’un emploi attire toujours l’attention des médias. La dernière publication de l’Institut pour un Développement Durable vise préciser quelques aspects de cette réalité.

Selon la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale (BCSS) il y avait, au 31 décembre 2009, 272.000 personnes ayant deux emplois ou plus (soit 6,3% du nombre total de travailleurs). Pour l’Enquête sur les forces de travail (EFT), il y a eu, en moyenne, en 2010, 184.000 personnes en emploi ayant un deuxième travail (soit 4,1% du nombre total de travailleurs).

L’écart entre ces deux sources statistiques est important : presque 90.000 personnes. Pour essayer d’expliquer cet écart, il faut regarder de plus près cette réalité plus complexe qu’elle n’apparaît première vue.

L’examen plus approfondi des données de la Banque Carrefour montre qu’il y a deux catégories de personnes qui ont deux emplois ou plus. Il y a d’abord les salariés qui ont au moins un autre d’emploi de salarié. Et puis les personnes qui ont un ou plusieurs autres emplois dans un autre statut. Par exemple (c’est le plus grand nombre) : des salariés qui exercent une activité d’indépendant. Le détail est donné ci-dessous la date du 31 décembre 2009.

    Travailleurs ayant deux emplois ou plus — 31.12.09 — BCSS (données arrondies)

  • Salarié avec 2 (ou plus) emplois de salarié: 83.000
  • Travailleurs ayant un second emploi dans un autre statut
  1. Salarié et indépendant/aidant – aidant titre principal: 1.000
  2. Salarié et indépendant/aidant – indépendant titre principal: 14.000
  3. Salarié et indépendant/aidant – salarié titre principal: 174.000
  4. Total :189.000
  • Total général :272.000
  • Qu’est-ce qui permet dès lors d’expliquer la différence entre le vécu des travailleurs (ce qu’exprime plutôt l’Enquête sur les forces de travail) et la vision administrative donnée par la Banque Carrefour ?

    On peut, pour répondre cette question, penser deux explications.Dans la catégorie des salariés ayant un autre emploi de salarié on peut d’abord supposer qu’il y a de nombreux travailleurs qui exercent un même type d’emploi et ne « vivent » pas cela comme deux emplois. Deux exemples :
    – un enseignant qui exerce dans plusieurs établissements juridiquement distincts
    – une aide-soignante qui cumule deux contrats de remplacement dans une même maison de repos.
    On peut aussi supposer que certains salariés qui ont une activité complémentaire comme indépendant ne vivent pas non plus cette situation comme l’exercice de plus d’un emploi, soit qu’il s’agisse d’une activité marginale (notamment sur le plan financier), soit qu’ils ont encore un statut complémentaire sur le plan administratif mais sans l’exercer vraiment, en tout cas au moment où ils répondent l’enquête EFT, soit qu’il s’agisse d’activités vécues « autrement »(par exemple un employé qui garde une activité agricole marginale pour son « plaisir »). On ne dispose malheureusement pas — en tout cas sans recherches complémentaires — des données pour estimer quantitativement ces diverses situations.

    Ceci précisé, que peut-on tirer comme principales observations de ces deux sources de données ?
    1.Avoir plus d’un emploi est, en absolu et en pourcentage, plus fréquent chez les hommes.
    2. Les personnes occupant des fonctions supérieures et/ou avec un diplôme du supérieur exercent plus souvent deux emplois ou plus que les personnes moins bien loties sur le marché du travail.
    3.Les salariés temps partiel sont proportionnellement plus nombreux avoir plus d’un travail que les salariés temps plein.
    4.C’est dans la catégorie des 25-49 ans que l’on observe la plus grande proportion de travailleurs avec plus d’un emploi.
    5.Le secteur de la santé et de l’action sociale est « surreprésenté » en matière de cumul d’emplois, particulièrement pour ce qui est des salariés qui ont un ou plusieurs autres emplois de salarié.
    6. Après avoir augmenté entre le milieu des années 80 et le début des années 2000, la proportion des travailleurs avec plus d’un emploi n’augmente plus guère depuis une dizaine d’années.
    Difficile au vu de ces observations d’encore dire que cette réalité serait principalement expliquée par la précarisation d’un nombre croissant de travailleurs, en tout cas au cours des dernières années. On a plutôt l’impression que, comme pour d’autres réalités sociales, il y a deux grandes catégories de cumuls d’emplois : une qui concerne des travailleurs plutôt favorisés et une qui concerne des travailleurs plus précaires.

    Vous trouverez le texte de cette synthèse et l’étude complète ci-contre.